Arrestation de deux jeunes du PADES à Siguiri: la Coordinatrice du parti nie les accusations portées contre eux

Le dimanche 23 avril 2017, à Siguiri, deux jeunes du parti PADES de Dr Ousmane Kaba ont été arrêtés par les autorités pour, dit-on, attroupement non autorisé et propos désobligeants à l’endroit des agents de la CMIS. La coordinatrice du parti nie ces accusations. Tel est le constat fait sur place.

En effet, Aboubacar Sidiki Capi Camara et Djigui Camara, tous jeunes membres du parti PADES, ont été arrêtés par la CMIS sur ordre des autorités communales.

Selon une source proche de la mairie, les jeunes ont été arrêtés pour attroupement non autorisé et propos désobligeants à l’endroit des agents.

« Le parti PADES a envoyé une lettre pour ouvrir son siège social. Une lettre qui n’est pas venue dans les délais. Ce dimanche matin, ils ont été interdits de procéder à l’ouverture de leur siège. Ensuite, ils sont partis s’attrouper chez leur coordinatrice. La mairie leur a ensuite annoncé d’arrêter leur attroupement mais les deux jeunes se sont opposés aux forces de l’ordre en leur tenant des propos désobligeants. C’est pourquoi, ils ont été arrêtés ».

Doussou Condé, la coordinatrice du parti PADES, jointe à son domicile, nie les accusations contre les 2 jeunes de son parti.

« Ils sont venus le matin pour nous dire de quitter le siège car nous ne sommes pas autorisés à faire l’inauguration du siège. Nous avons quitté le siège. C’est à mon domicile que les deux jeunes ont été arrêtés, quand les autorités sont venues nous dire de ne pas faire d’attroupement. Mais les jeunes n’ont pas du tout tenu de propos désagréables ni à l’endroit des autorités ni à l’endroit des agents. »

En attendant, les deux jeunes sont en garde à vue à la CMIS de Siguiri.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.