Émeutes anti délestage et pénurie d’eau à Boké : Les activités paralysées par des manifestants

Comme annoncé dans nos précédents articles,  la manifestation des jeunes contre la coupure intempestive du courant  électrique et le manque d’eau, se poursuit ce mardi matin à Boké. Les routes sont barricadées et toutes les activités sont paralysées. Les écoles publiques et privées sont fermées. La circulation est totalement desserte dans la ville. Les véhicules en provenance de Kamsar,  Kolaboui  et Conakry sont bloqués à la rentrée de la ville.

Le siège d’EDG à été attaqué hier nuit par des jeunes manifestants en colère. Très tôt ce mardi, des milliers de jeunes manifestants ont pris d’assaut les principales artères de la ville. Des gendarmes utilisent des gaz lacrymogènes pour dissuader les manifestants.

« C’est le résultat d’une frustration et d’un ras-le-bol qui amènent les populations à manifester. Boké est riche avec toutes ses sociétés minières nous n’avons ni eau ni électricité et les  populations sont pauvres », soutient un citoyen, très remonté contre  cette situation de délestage.

Une vieille de plus de 60 ans, qu’on a trouvée le long des artères au quartier Dibya scandait. » Pas d’eau, pas de courant alors qu’à Boké, il y a une vingtaine de sociétés… ‘’Nous sommes fatigués », a-t-elle lâché.

Pour l’instant, il n’y a aucun blessé toutefois, plusieurs jeunes sont interpellés parmi les manifestants.

Une délégation des ressortissants de Boké résidents à Conakry serait en route pour Boké, apprend-on.

 

1 COMMENTAIRE

  1. Je me demande si le  »Kountigui » Elhad Sekouna sait qu’on à brulé des pneus dans la chaussée à Boké ? Je voudrai vraiment connaitre sa réaction. Peut être comme d’habitude ce sont des menaces destinées à l’oppsition comme le 2 poids 2 mesures du gouvernement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.