Fête des femmes : une ONG féministe annonce les couleurs

Le mois de mars s’annonce et les organisations de défense des droits des femmes s’activent sur le terrain. C’est le cas de ‘’Ladies in Management’’ qui a octroyé une session de formation aux femmes guinéennes du secteur privé et public de la place, à Conakry.

Unknown ObjectDurant deux jours, à compter du 1er mars 2017, les participantes ont abordé avec la formatrice Ruxanda Boros, Directrice de Anda Boros Consulting, plusieurs thématiques visant l’égalité professionnelle entre hommes et femmes. Entre autres ‘’le leadership féminin’’, ‘’le stéréotype sexiste’’ ou encore ‘’la différence entre homme et femme sur le marché du travail’’…

Initiée par Mme Kadija Bah du groupe Ladies in Management, cette formation s’inscrit dans le cadre de la célébration de la journée internationale des femmes, fêtée le 8 mars de chaque année et dont les activités se poursuivent tout au long du mois de mars. Son objectif, « outiller les femmes sur les stéréotypes de genre pour se défendre chacun dans son domaine ». Selon elle, cette formation est une façon de ramener les acteurs de droits des femmes vers l’essentiel des revendications.

Satisfaite de cette initiative, la ministre des Affaires Sociales, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, Mme Sanaba Kaba n’a pas manqué de féliciter les organisatrices de cet évènement qui ouvre la voie aux autres activités en République de Guinée. «Pour parler d’égalité entre hommes et femmes, il faut se battre pour avoir les mêmes qualifications que les hommes », explique-t-elle. Ayant fait une bonne partie de son temps dans le secteur privé avant d’intégrer les rangs du gouvernement guinéen depuis trois ans, la ministre a partagé son expérience en matière de gouvernance. Sa façon de concilier le foyer au travail ou encore de diriger en temps que femme.

Pour finir, la ministre Sanaba Kaba a invité toutes les femmes à célébrer ensemble la fête des femmes prévue le 8 mars au Palais du peuple et également à se joindre aux autres activités prévues avec la société civile et les institutions républicaines sans oublier le marathon de Kankan, visant à partager la peine des milliers de femmes qui, tous les jours, parcourent des kilomètres à la recherche de la denrée vitale qu’est l’eau.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.