Fête du travail : voici le cahier de charges des syndicalistes pour l’année 2017

A l’occasion de la fête internationale du travail, célébrée le 1er mai 2017, l’inter syndical CNTG-USTG a présenté son cahier de charges pour l’année en cours qui parle notamment de la relance de la Société guinéenne des télécommunications (SOTELGUI) et de l’usine Firguia. Voici l’intégralité des points inscrits dans ce cahier de charges lu par le Secrétaire général adjoint de l’Union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG), Abdoulaye Sow.

L’application intégrale des points non traités dans les protocoles d’accord de 2015, 2016 et 2017.

Le maintien de la valeur monétaire du point d’indice à 1030  pour les agents de santé et les enseignants et 977 pour les fonctionnaires.

L’arrêt immédiat des tracasseries policières et les autres corps de sécurité sur les axes routiers.

La lutte contre l’insécurité devenue endémique dans notre pays.

L’arrêt des licenciements abusifs dans les sociétés en violation flagrante des textes qui régissant les relations de travail.

La prise en compte des revendications et le mémorandum des militaires et civils retraités.

L’accélération de la procédure de relance des activités de Sotelgui et de Rusal Friguia.

La création d’un tribunal administratif avant décembre 2017.

L’adoption d’une politique d’emploi et d’insertion des jeunes pour lutter plus efficacement contre l’exode rural et l’exil devenus un fléau qui gangrène de nos jours la couche juvénile aussi bien dans les villes que dans les campagnes.

L’opérationnalisation du projet de construction des logements sociaux avec Hadeaso et la réglementation des loyers.

L’application du décret relatif à la carrière des diplomates.

L’arrêt de la méthode de sous-traitance contournée et exercée au niveau des banques, assurances et institutions de micro finance de Guinée pendant le recrutement.

L’ouverture des négociations salariales entre les délégués syndicaux et les employés des sociétés et entreprises privées pour l’année 2017.

Engager le recensement biométrique des retraités au plus tard juin 2017.

Le respect et l’application du SMIG (Salaire minimum garanti : 440.000 GNF, ndlr) dans tous les secteurs d’activités privées, mixtes et publiques.

La mise en place d’une convention collective au bénéfice des travailleurs domestiques conformément aux dispositions de la convention 189.

La redynamisation ou le renforcement du travail du tribunal de travail.

L’arrêt immédiat des licenciements fantaisistes dans le secteur bancaire. 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.