Fourniture du courant sans délestage à Kankan : une autre fausse promesse qui ne sera pas tenue?

Les abonnés d’Electricité de Guinée (EDG) à Kankan attendent toujours que se réalise la promesse qui leur a été faite d’avoir du courant électrique sans délestage. Plus de trois mois après le lancement raté des groupes électrogènes de 6 mégawatts, la situation n’a pas l’air de s’améliorer.

Depuis le passage du chef de l’Etat en février, après celui du ministre de l’Energie, Cheick Takiby Sylla, en janvier, la desserte s’est fortement dégradée. De nos jours, la fréquence de la desserte du courant dans la commune urbaine de Kankan est d’un jour sur deux pour certains quartiers et d’un jour sur trois, voire quatre, pour d’autres.

Ce qui suscite divers commentaires allant dans le sens d’un discrédit des responsables gouvernementaux guinéens. Pour la plupart de nos interlocuteurs interrogés sur le sujet de l’électricité à Kankan, le ministre de l’Energie Cheick Taliby Sylla se serait ‘’joué’’ des Kankankas en envoyant des groupes pourris avec à la clé, de fausses promesses  quant à la fin des délestages dans la ville.

Amadou Baldé, Moussa Kouyaté, Mohamed Diaby et Fadima Condé sont des citoyens de groupes socioprofessionnels différents qui pointent du doigt le manque de volonté du gouvernement d’Alpha Condé à satisfaire le besoin en électricité de la ville de Kankan.

Pour Moussa Kouyaté, enseignant de son état, « il ne sert à rien d’envoyer plusieurs groupes électrogènes de faible capacité et de surcroît vieux avec des milliers de litres de carburant consommés sans résultat, pour espérer résoudre la question du courant électrique à Kankan ».

Il suggère à l’équipe gouvernementale du président Condé d’investir dans la durée en misant sur l’hydroélectricité ou le solaire pour sortir le pays et la ville de Kankan de l’obscurité.

Sauf que là aussi, les choses ne semblent point bouger. Car le projet de parc solaire qui devrait être réalisé dans la sous-préfecture de Karifamoriah, s’est limité à la pose de la première pierre en octobre 2015.

En attendant, du côté de l’EDG locale, c’est le silence radio autour du niveau d’avancement de la réparation des vieux groupes chinois, qui ont quand même réussi la ‘’prouesse’’ de fournir le courant à la population de Kankan pendant le séjour du chef de l’Etat début février.

Amadou Timbo Barry, correspondant à Kankan 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.