Justice : Le Procureur général menace de faire libérer des détenus, à N’zérékoré

?

‘’Il y a au moins 150 personnes qui sont détenues en prison sans jugement. Cela veut dire qu’à N’Zérékoré, on ne travaille pas. (…) Ils sont  en train de chercher maintenant les dossiers. Mais je dis que si l’on ne retrouve pas les dossiers, j’irai appeler un à un tous ceux qui sont détenus là-bas (Prison centrale, NDLR) injustement et je libérerais tous…’’Unknown ObjectLe Procureur général près la Cour d’Appel de Kankan serait-il fâché contre la gestion des dossiers par le Parquet de N’Zérékoré ? C’est en tout cas ce qu’a laissé entendre William Fernandez dans un entretien accordé vendredi 24 mars 2017 à la rédaction régionale de Guinéenews basée à N’Zérékoré.

L’empereur des poursuites près la Cour d’Appel de Kankan fustige, en effet, le fait que des personnes soient détenues à la prison centrale de N’Zérékoré depuis plusieurs années sans aucun jugement. Et ce qui le sidère davantage, c’est le fait que les des dossiers des détenus soient introuvables sinon inexistants.

«Nous avons constaté dès notre arrivée à N’Zérékoré qu’il y a au moins près de 150 personnes qui sont détenues dans des dossiers correctionnels sans aucun jugement. Et les mandats de dépôt de ces détenus remontent à 2011 ou 2012 pour certains à 2013 ou 2014 pour d’autres. Des gens qui ont passé plus de deux ou trois ans en prison sans aucun jugement…Et puis, le drame c’est le fait que les dossiers n’existent même pas », a-t-il déploré.

A la question de savoir ce qui expliquerait cette situation, la réponse du procureur est on ne plus clair : « je ne sais pas trop mais en principe, avant cette interview avec vous on devait faire une audience mais on a extrait des gens et on est en train de chercher des dossiers. Mais, je vous dis qu’il y a au moins 150 personnes qui sont détenues en prison sans jugement. Cela veut dire qu’à N’Zérékoré on ne travaille pas et je ne parle pas des magistrats de siège parce que le tribunal est bien organisé. Quand les dossiers arrivent, la porte d’entrée, c’est chez le Procureur. Quand il les reçoit, il les met en état en donnant des orientations. Quand c’est un dossier de flagrant délit, de citation directe, d’information, c’est lui qui décide. Mais quand ce sont des dossiers de flagrant délit ou de citation, le jugement doit être fait dans les meilleurs délais et la loi dit 15 jours si je ne me trompe pas. Mais vous avez des dossiers orientés en flagrant délit ici, il y a deux ans et les gens sont en prison. Ils sont en train de chercher maintenant leurs dossiers. Mais si l’on ne retrouve pas les dossiers, j’irai appeler un à un tous ceux qui sont détenus là-bas (Prison centrale, NDLR) injustement et je les libérerais tous. Voilà,  ce qui risque de se passer. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.