Manifs à Boké : le constat de Mathurin Bangoura

La ville de Boké a connu ces derniers jours des tumultes qui ont fait des dégâts importants. Des délestages du courant électrique et de l’eau sont, entre autres, des causes à l’origine de ces agitations ayant provoqué une paralysie de toutes les activités pendant trois jours dans le Kankandé.

Le gouverneur de Conakry, le Général Mathurin Bangoura, natif de la région s’y est rendu pour tenter d’apaiser les nerfs. Une peine perdue. S’exprimant ce matin chez nos confrères d’Espace Fm, Général Mathurin parle de la situation : «le constat est très amer. Aucun véhicule ne sortait ou ne rentrait à Boké à partir du pont Tamaranssey. On a marché de ce pont jusqu’à Boké ville. Et quand nous sommes allés rencontrer ces jeunes, on a voulu savoir quel était leurs points de revendication. Ils nous ont dit qu’il n’y a pas de lumière, bref qu’il n’y a rien. Après je leur ai dit, pour un premier temps, il fallait enlever tout ce qu’ils ont mis comme barrage. Ce qu’on a fait avant qu’on ne rentre en ville mais le constat comme je l’ai dit tantôt, il est très amer. C’est une première pour moi de constater ce genre de dégâts. J’ai fait quatre ans au Libéria et 3 ans 6 mois en Sierra Léone pendant la guerre mais ce que j’ai vu c’était comme une rébellion.

Des promesses non tenues ne seraient-elles pas à l’origine de ces mouvements ?

Si les jeunes parlent de promesses non tenues, je dirais peut être oui. Mais moi je ne crois pas avoir fait de promesses. Peut être que d’autres autorités avaient fait des promesses qu’elles n’ont pas respectées mais moi, à ce que je sache je suis allé une fois à Boké avec des ministres mais aucune promesse venant de moi n’a été faite, ni des ministres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.