N’Zérékoré : les acteurs locaux s’approprient du code de bonne conduite des partis politiques

Afin de maintenir un environnement paisible et sécurisé en vue des prochaines échéances électorales, d’une part et de permettre aux citoyens de faire un choix utile, de l’autre, l’Institut National pour la Démocratie (NDI) a organisé ce vendredi 21 avril, une séance de sensibilisation et de vulgarisation du code de bonne conduite des partis politiques à l’intention des représentants des partis politiques ainsi que des acteurs de la société civile. C’est la salle de conférence du Centre de Recherche et de Documentation Environnementale de N’Zérékoré (CREDEZ) qui a servi de cadre à cette rencontre.

Le code de bonne conduite des partis politiques est un texte d’engagement moral pour la consolidation de la paix et le renforcement de la culture démocratique. Avec 109 partis politiques signataires, ce document a été signé pour la première fois, le 21 novembre 2008.

« En adoptant ce code, les partis signataires se sont engagés à tout mettre en œuvre pour créer et maintenir un environnement de paix et de sécurité dans le cadre de l’organisation des élections afin de favoriser la cohésion sociale, l’unité nationale et la promotion de la démocratie.  L’objectif de la rencontre est de partager le contenu de ce document signé par bon nombre de nos leaders des partis politiques afin de promouvoir le dialogue et l’instauration d’un climat de paix dans notre pays, avant, pendant et après les élections », dira Pépé Alexis Loua, président de la commission régionale de suivi de ce code.

De son côté, Mary Margaret Divilln, Directrice résidente senior du NDI en Guinée s’est réjouie de la mobilisation des acteurs concernés tout en précisant que la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit passe nécessairement par la connaissance et la mise en application de l’ensemble des textes qui régissent le fonctionnement de chaque organe ou structure.

« En décidant d’adopter le code de bonne conduite dont les premières signatures remontent à 2008, les partis politiques ont voulu s’imposer une ligne de conduite pour promouvoir l’apaisement et les relations pacifiques entre eux. Nous n’avons pas hésité un seul instant à leur apporter notre appui », a-t-elle ajouté.

Pour le suivi de ce code, un directoire régional a été mis en place. Mais pour Kalva Mara, représentant du président de la délégation spéciale, il faudrait mettre en place la même structure dans les préfectures et sous-préfectures. Il a aussi demandé à ce que le contenu du document soit également vulgarisé dans les différentes sous-préfectures et dans les langues locales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.