En prélude au forum de l’AGOA : le ministre du Commerce rencontre les femmes d’affaires guinéennes.

Une forte délégation guinéenne composée essentiellement de femmes d’affaires ayant pris part récemment au 15ème forum d’AGOA (African Growth opportunties), qui s’est tenu aux Etats-Unis, a été reçue par le ministre du Commerce vendredi 22 décembre à Conakry.

La rencontre a porté sur le compte-rendu de la délégation guinéenne. Tour à tour, les femmes ont fait part des difficultés rencontrées lors du voyage en vue de trouver des solutions adéquates pour une meilleure participation de la Guinée au prochain forum prévu en 2017 au Togo.

En réponse, Marc Yombouno a rappelé aux femmes la nécessité de trouver des voies et moyens pouvant permettre à la Guinée de mieux profiter de l’AGOA pour qu’elle puisse exporter des produits de qualité sur le label guinéen.

« Les femmes ont exprimé leurs préoccupations, les contraintes auxquelles elles sont confrontées. Il s’agira désormais de mettre en place un bon système d’administration avant le départ pour Lomé », a-t-il indiqué.

Marc Yombouno promet l’appui de son département aux femmes d’affaires guinéennes, le recensement des besoins en formation ainsi que le renforcement de la capacité de ces femmes dans le cadre de l’exportation des produits de qualité. Mais aussi s’organiser à travers des réunions régulières pour déceler les faiblesses au niveau.

« L’AGOA concerne essentiellement des affaires sur les intérêts. Il est donc basé sur la production des produits de qualité qui attirent les autres partenaires. La rencontre a donc été une très bonne chose », a souligné le ministre du Commerce qui a fait des recommandations en vue d’amener les opérateurs guinéens à prendre toutes les mesures pour désormais présenter des produits de qualité et surtout sous le label guinéen.

Faut-il le rappeler, African Growth Opportunities(AGOA), est une loi américaine sur la croissance et les opportunités de développement en Afrique. Cette loi permet aux pays de l’Afrique Subsaharienne d’exporter sur le marché américain sans droit de douanes.

L’AGOA vise entre autres à : promouvoir le commerce et les investissements entre les Etats-Unis et l’Afrique subsaharienne en accordant aux pays admis un accès exceptionnel au marché américain ; encourager le développement économique et les réformes en Afrique subsaharienne ; favoriser un accès et des possibilités accrues pour les investisseurs et entreprises en Afrique subsaharienne ; supprimer les contingentements au textile et aux vêtements en provenance d’Afrique subsaharienne ; encourager la diversification dans les pays les plus pauvres d’Afrique ; et encourager le recours à l’assistance technique pour consolider les réformes et le développement économique.

Le dernier forum a recommandé, aux Etats africains de veiller à ce que leur programme d’intégration du développement soit conforme à l’AGOA ; aux pays éligibles de faire preuve d’un engagement et de créativité dans le financement de leurs propres programmes ; aux gouvernements africains de créer un environnement favorable au secteur privé ; aux institutions de promotion du commerce d’intensifier la promotion des produits éligibles à l’AGOA ; et les pays africains devraient également œuvrer pour la diversification des exportations au titre de l’AGOA, entre autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.