Préparatifs des élections : Cellou Dalein Diallo confère avec ses démembrements de Kérouané

Au lendemain de son meeting dans la ville, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a rencontré, ce samedi à Kérouané, les représentants de la fédération UFDG de Kérouané.

S’exprimant devant ses partisans, Cellou Dalein Diallo a expliqué les raisons de sa tournée. « Si les ressources étaient judicieusement exploitées et reparties en toute équité, aucun guinéen ne souffrirait. Nous souffrons trop pour rien. Regardez l’état de nos routes. Aujourd’hui, Conakry-Mamou, c’est 8 heures. Tous les projets annoncés pendant la campagne électorale n’ont pas été respectés. Il y a l’insécurité. Ceux qui sont là sont préoccupés par voyager, s’enrichir. Il faut que ça change. Nous devons aider. Il faut un État neutre et partial. Quand je raconte ce qui s’est passé à Banankoro pendant l’élection, personne ne veut me croire. On pense que c’est l’opposant qui parle.

Aujourd’hui, les gens ont compris. Il y a des adhésions massives. Nous avons des contacts. Personne ne croit plus au pouvoir. Ce n’est pas sérieux. La gestion est brouillonne. C’est une république bananière. Nous avons trop subi, nous avons trop accepté. A Conakry et à l’intérieur du pays. Que chacun se batte. Vous avez pris des risques.

Quand l’UFDG sera au pouvoir, beaucoup seront étonnés de nous. Parce qu’on se montrera digne. Les citoyens du RPG seront traités avec dignité. Nous serons le président de tous les guinéens. J’ai dit aux préfets que la paix se construit par la justice. La paix, ce n’est pas une affaire d’exhortation. Il faut que tous les droits soient respectés. La paix, ce n’est pas l’absence de guerre. Il y a la paix parce qu’il y a la justice.

« Il faut qu’on se prépare pour les élections. On s’est battu, sur papier, on a obtenu des accords. Mais le pouvoir ne veut pas l’appliquer. Or, le mandat de tous les élus locaux a expiré. En Côte d’ivoire Ouattara a été installé en mai 2011, il a organisé toutes les élections. Les ivoiriens n’ont pas marché pour ça, la communauté internationale n’a pas fait des accords. Mais ici, pour faire les législatives, on a fait deux ans de marche et 57 morts. S’il n’y a pas de fraudes, de vols, des élections transparentes, l’UFDG  bat le RPG aux élections. Alpha la force, et nous la volonté populaire. Ce qui se passe chez nous ne se passe nulle part. Alpha fait ce qu’il veut. ».

Après Kérouané, la délégation de l’UFDG se rendra à Kankan, la capitale régionale, où il dormira.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.