Procès : la justice invalide la décision d’exclusion de Bah Oury de l’UFDG

Le verdict dans l’affaire opposant Bah Oury et Cellou Dalein Diallo a été rendu ce 3 mars par le tribunal de première instance de Dixinn. Le président du tribunal a décidé d’annuler la décision d’exclusion de Bah Oury de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG).

Me Alsény Aminata Diallo, avocat de Cellou Dalein Diallo, s’est dit déçu de la décision rendue et annonce le dépôt d’une lettre d’appel ce vendredi : « Nous avons pris acte de cette décision qui ne dit pas son nom. Mais ce qui est important, c’est que nous avons des voies de recours que nous allons utiliser. Aujourd’hui même nous allons déposer une lettre d’appel pour que la juridiction de censure qui est la Cour d’appel annule en toutes ses formes cette décision qui comporte beaucoup d’irrégularités. Et d’ailleurs, je vous dis que l’appel est suspensif de l’exécution de cette décision. »

Quant à Me Thierno Amadou Oury, avocat de Bah Oury, il a dit que par cette décision, la justice vient de rétablir sa crédibilité : « Je pense que cette décision permettra à la justice de rétablir sa crédibilité non seulement vis-à-vis des justifiables guinéens, mais aussi des étrangers vivant en Guinée. Cette décision fera venir des investisseurs en Guinée, parce que désormais la justice guinéenne n’est pas politique, qui peut résister à toutes les pressions politiques et financières. »

Mohamed Lamine Keita, proche de Bah Oury, a abondé dans le même sens : « L’espoir est permis dans ce pays à nouveau, parce qu’on peut avoir confiance à la justice. On dit que la justice est corrompue, mais il y a des juges, des magistrats qui prennent leurs responsabilités et qui disent le droit. Et puisque ce droit a été dit, l’espoir est permis dans ce pays. »

Puis il explique ce que se fera désormais au niveau de l’UFDG : « Nous ferons en sorte que l’UFDG, maintenant puisse être rénové en profondeur. Comme vous l’avez constaté, l’UFDG, depuis la grâce présidentielle accordée à M. Bah Oury, on a constaté plus de trois exclusions dans ce parti. Et l’exclusion, au niveau de la démocratie c’est une balle tirée tout droit dans le corps de la démocratie quand on exclue des gens. Et aujourd’hui la justice guinéenne a réparé ça. Nous sommes assez sereins et fiers de cette justice. »

Si la Cour d’appel maintient la décision du TPI de Dixinn, la réintégration de Bah Oury au sein du parti pourrait être très compliquée, puisque chaque camp a des rancœurs contre l’autre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.