Timbo/Mamou : à cause d’une moto, le sous-préfet menacé de mort

L’autorité de l’Etat a été mise à rude épreuve dans la sous-préfecture de Timbo. En effet, le directeur sous-préfectoral de la jeunesse (DSPJ) du nom d’Abdoul Aziz Barry, alias ‘’Baccos’’ a menacé de fusiller récemment son sous-préfet, Sadou Diaby sous prétexte que celui-ci a demandé son limogeage, a-t-on appris des sources officielles.

Après la confirmation officielle de Abdoul Aziz Barry au poste de DSPJ de Timbo, il a reçu trois motos dont une offerte par le parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel. Après quelques mois de gestion, il met la moto du parti en gage contre la somme de 2,5 millions de francs guinéens pour acheter un jeu de maillot pour l’équipe de football de Timbo.

Quelques jours après, les jeunes de Timbo ont remarqué que le DSPJ n’utilise plus la moto. Le sous-préfet a été ainsi saisi du problème. Sadou Diaby, après maintes négociations, n’a pas réussi à convaincre son DSPJ à restituer la moto. Un jour, Abdoul Aziz Barry a tenté d’agresser le sous-préfet lorsque ce dernier est passé à sa cafétéria pour réclamer ladite moto.

C’est ainsi que le sous-préfet a écrit au préfet de Mamou pour solliciter le limogeage du DSPJ. Chose faite, Abdoul Aziz Barry n’a pas digéré cette décision. La semaine dernière, il voyage pour Mamou et se procure de balles et appelle Fodé Samoura le directeur préfectoral de la jeunesse pour l’informer de son projet d’assassinat du sous-préfet de Timbo. « J’ai acheté deux balles, une pour le sous-préfet et une pour moi si on ne me rétabli pas à mon poste », a-t-il menacé. Ensuite, il appelle Mory Diallo, le préfet de Mamou et donne le téléphone à un ami pour l’informer d’un soulèvement des jeunes de Timbo.

Devant ces menaces, Abdoul Aziz Barry sera mis aux arrêts le 19 avril dernier et conduit à la prison civile de Mamou. Le procès s’est tenu le mardi 24 avril au tribunal de première instance de Mamou.

Le Substitut du Procureur, Ousmane Sané a, dans son réquisitoire, demandé au président du tribunal de condamner le prévenu à 6 mois de prison ferme et au paiement de 500 mille francs guinéens d’amendes. Le dossier a été renvoyé en délibéré pour le 2 mai prochain. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.