Tougué : le corps sans vie d’une femme découvert dans la commune rurale de Kollet

Les populations de la commune rurale de Kollet située à 18 km de Tougué centre se sont réveillées ce Dimanche 16 avril 2017 par la découverte du corps sans vie d’une femme allongé sur une rue non loin de la mosquée de ladite commune comme a pu le constater la rédaction locale de Guinéenews.

Il s’agit du corps d’Assiatou Diallo âgée de 22 ans, épouse de Maitre Moustapha Keita maçon qui se trouvait à Kalinko (Dinguiraye) au moment du drame.

Selon des informations recueillies sur place, c’est aux environs de 7 heures du matin que des enfants allant pour lire le coran l’ont découvert en premier. Ainsi, la nouvelle s’est répandue dans la citée comme une trainée de poudre. Informées, les autorités locales ont aussitôt saisi la gendarmerie de Tougué, qui a dépêché une mission sur les lieux.

Du constat fait par l’agent de santé venu de l’hôpital préfectoral de Tougué, en présence des autorités locales, de plusieurs autres curieux et de notre rédaction, il ressort que la victime a saigné par le nez, la bouche, et les oreilles avant de rendre l’âme. A côté d’elle, se trouvait son téléphone portable et à on mouchoir de tête.

Après le constat, les agents de la gendarmerie se sont rendus dans la belle famille de la victime où elle vivait. Très affligés, les membres de la famille ont déclaré : « c’est après qu’elle (la victime) ait fini de préparer pour nous qu’elle nous a dit qu’elle rentrait se coucher et qu’on se reprendrait le matin. C’est à notre grande surprise qu’on nous a informés la découverte de son corps ce matin. »

Selon certaines sources contactées par Guinéenews, il y avait le spectacle d’un certain Sidiki artiste de son état qui a eu lieu dans le district de Horet Kollet relevant de la commune rurale de Kouratongo voisine de celle de Kollet où le corps a été découvert. Tout serait parti de là conclut notre source.

Il est à noter que le corps de la victime a été rendu à sa famille, et l’inhumation a eu lieu après la prière de 14 heures. Les agents de la gendarmerie poursuivent leurs enquêtes pour déterminer les causes réelles de ce drame.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.